Pourquoi j'ai arrêté d'être une fille?

Mardi 30 Juillet 2013
09h44





Veste vintage
Top et tutu H&M
Kickers
Bandana Primark



Depuis un ou deux ans, je suis retournée vers des tenues plus basiquement féminines. Et depuis quelques temps je retourne, parfois vers le girly, le 100% fifille, le rose et machin bidule, bref tout ce qui m’exaspère à la base.


Quand je suis arrivée en seconde, je n’avais pas d’amis. Je connaissais bien quelques personnes mais elles étaient plutôt de celles que je voulais éviter. J’ai rapidement repérée une bande de gars, tous plus surprenants les uns que les autres. Ils n’avaient rien des garçons qu’il y’avait dans mon collège avant, cheveux longs et fous, tenues sombres, ils traînaient la patte, se mettaient eux-mêmes à l’écart et écoutaient de la musique trop violente (genre Mypollux ahem…). C’est con, mais ils étaient ce qu’on peut trouver de marginal dans un lycée, et ça m’a attirée. Comment je me suis dirigée vers eux et comment expliquer qu’aujourd’hui, sept ans après, on continue de se textoter, de dormir les uns chez les autres (bon c’est plus souvent moi qui dort chez eux, j’avoue), je ne sais pas. Mais à l’époque je me suis dit un truc complètement débile qui sans doute s’est révélé plutôt juste. J’ai dit adieu à mes tenues de fifille. J’ai mis de côté mon polo rose vif que j’adorais, j’ai jeté mes bottes roses pâles, je voulais m’intégrer avec ces garçons-là quitte à en devenir un. Rots, crachats, insultes, tout était bon pour ne pas avoir l’air d’être une petite princesse. Dommage, j’avais juste l’air d’une grosse dégueulasse.

À force de brimades, et d’heures passées à les écouter (à m’endormir) parler de jeux vidéo, j’ai véritablement commencé à faire partie « du groupe ». Finalement, en voulant changer radicalement j’ai pu commencer à être moi vraiment. C’est sans doute aussi à cette époque que j’ai laissé exploser le féminisme-sexisme en moi et que j’ai décidé que je ne serai pas un cliché de féminité. Je voulais être une femme, plus tard, différentes des autres, une femme qui n’a pas besoin de jouer la fille pour être bien dans sa peau. En cela j’ai souvent eu l’impression d’être une femme coincée dans un corps de femme et qui joue à l’homme. 


Aujourd’hui, il est clair que je n’ai plus rien à prouver à ces gars-là, je n’ai aucun rôle à jouer, je n’ai qu’à être moi. Ceci dit, être à leurs côtés tout ce temps m’a bien blindée, et je le leur ai rendu. Ils sont comme j’ai toujours dit, « mes petits gars », et si aujourd’hui je me ramène habillée comme ça, il y’en a pas un qui mouftera en se payant ma tête de fifille-à-tutu-rose, parce qu’ils savent très bien que j’ai l’intérieur plus sombre que tous leurs vêtements noirs de seconde réunis.
Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. j'aime beaucoup cet article!<3 moi aussi au collège j'ai trainé avec des mecs, enfin que ma dernière année. au début je voulais m’intégrer et je n'était pas moi, j'étais tout le temps mal à l'aise. en troisième j'ai craquée, j'ai eu un look totalement déluré (et moche) et je trainais avec des mecs. je me sentais mieux ainsi ^^
    J'ai du mal à avoir des tenues 100 % girly, en géneral je casse le look (avec ma coiffure ça casse automatiquement)! tient d’ailleurs mon dernier post j'ai mis une robe bien fifille avec des grosses pompes chelou.
    J'adore ta tenue, ça te va très bien! j'aime beaucoup ces couleurs!! tes kickers sont chou!!

    RépondreSupprimer
  2. vi j'ai coupé ils étaient niqués :c là j'ai recoupé le dessus pour avoir du volume. mais tu vas pas voir ça tout de suite, j'ai encore 4(jecrois) séries de photos à poster.

    RépondreSupprimer
  3. you look so cute! ive always loved the way a bandana looked as a headband. super sweet.

    RépondreSupprimer
  4. En tout cas avec cette tenue tu es très loin de cette époque que tu décris dans ton article.

    RépondreSupprimer
  5. Touchant cet article je trouve :)
    J'adore ta jupe rose !!!

    RépondreSupprimer

Thank you for visiting me!
I almost always answer your comments here or on your blog!
See you soon!