La petite fille dans la cuisine

Vendredi 19 Avril 2013
13h42



Sweater Element
Jupe H&M
Sneaker Ash 


Je ne suis pas complètement partie, mais je sais que l’absence est souvent le prémisse de la disparition. Je sais que tu n’es pas fâché.

J’avais envie de prendre un soin particulier à la rédaction de cet article, et finalement, comme d’habitude, je vais taper au fil de la pensée.

Pour rester dans le sujet futilité-essentielle, je suis toujours aussi sage. Pas une paire de chaussures depuis des semaines, pas de bas, pas de T-shirt (ou à peine), pas de veste. Je me suis plutôt concentrée sur mes lobes récemment puisqu’à droite je suis passée sans peine à 16mm et qu’à gauche je suis désormais à 6mm (pas de blow out en vue, et j’emmerde les dictats du type 1mm par mois). C’est donc de magnifiques bijoux en bois sculptés que je me suis procuré. J’arrête de te dire que je te montrerai ça, puisque chaque fois je ne le fais pas. Rappelle-toi j’ai toujours ma robe verte crayon à te montrer. Depuis Décembre. Arrêter de me focaliser sur les fringues me permet non plus de rêver à des road trip, mais de les coucher sur papier en établissant des budgets prévisionnels. C’est vraiment plus bandant.



Au moins les présents d’anniversaire de mon père, de Liv et d’Alex sont-ils achetés. Ainsi que celui de mon bienfaiteur Max. Hahaha le pauvre doit être pressé de retrouver son intimité et sa tranquillité. En effet je quitte Laval le 17 Mai, pour venir troubler la sérénité de ma Ju à Angers.

Cette tenue, elle me fait rire. Ce matin je me suis levée un peu plus tôt que prévu pour accompagner Liv au lycée. Et bien si à l’époque de la Terminale j’avais eu ces vêtements-là, c’est exactement comme ça que je me serais rendue en cours. Je regrette l’époque où je ne me souciais pas des convenances sociales. Sans aucun doute, c’est affublée de mon tutu vaporeux que j’aurais posé mon fessier en cours. J’aurais peut-être poussé le vice à dandiner des fesses, pendue au bras de mon amoureux. Avec mes amies nous nous serions assises par terre à l’arrêt du bus et les cailloux m’auraient égratigné le derrière. Mais peu importe. Mon jupon se serait soulevé et aurait voleté tout le long du trajet en scooter, derrière lui. Ça aurait été possible sans aucun doute, sauf qu’à l’époque j’avais déjà mon jean’s BlendShe, fendu d’Est en Ouest, sur toute la largeur de mes fesses.

Je te dois tout de même des explications, pas vrai ? Au moins un peu. Je suis absente parce que je ne suis pas là. Je ne suis pas là pour le blog. Je dois boucler mon mémoire et son sujet me pèse, il devient chaque jour plus difficile à traiter pour moi. Je l’ai choisi ce sujet, j’ai choisis de travailler sur ma propre histoire aussi, et je peine. Alors je laisse ma sensibilité modesque s’endormir progressivement pour le moment. Et encore que, il ne se passe pas un jour sans que je furette sur Etsy.

Je me suis installée dans une routine qui m’est chère avec Max, blablas sur nos journées, South Park, je fais à manger (aliment de base ? des pâtes) on se mate un film, je m’endors, je me réveille il fait noir, le film est fini, Max dort dans son lit.

Je ne sais pas à quelle sauce je vais être mangée cet Été, et je n’arrive pas à me décider à savoir si c’est angoissant ou excitant.

Je lis beaucoup, j’ai repris un rythme de trois livres par semaine, malheureusement il s’agit de distractions que je ne devrais pas m’autoriser pour le moment.

J’ai fait de superbes découvertes, notamment en matière de bodyart, donc en plus de Guy le Tattooer, de Ien Levin et de Jorge Teran, c’est maintenant le travail de Roxx qui m’obsède.



Ce soir je vais au théâtre à Angers, voir les Monologues du vagin. Cela fait des années que je n’ai pas vu une pièce. Je suis super-excitée. C’est mon amie B. qui m’a offert la place, un merveilleux cadeau d’anniversaire. J’ai été extrêmement touchée par son attention, et je suis certaine de passer un aussi bon moment que lorsque j’ai été voir le Lac des Cygnes avec ma Sainte en début d’année. Un aussi bon moment, différent, mais mémorable.



Et pour finir, bien que je ne le fasse plus vraiment ici, j’écris beaucoup. Je noircis mes petits carnets, toujours dans cette crainte qu’un jour ma mémoire me fasse défaut, je veux pouvoir relire, revivre mes états d’âmes de jeune-femme de 19 ans, 20 ans, 21 ans…


Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. ahhh le retour! et toujours aussi naturelle et rayonnante! <3
    chez moi aussi la vie prend le dessus sur le blog :) a très vite!

    http://lovelymaterials.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  2. Jolie ces photos, j'aime bien ton tutu :D

    RépondreSupprimer
  3. Les pieds sur la table ?! Rhooooo !!!!

    "l’absence est souvent le prémisse de la disparition."... Vrai....
    C'est en tout cas, toujours aussi bon de te lire, moins il y en a, plus on l'apprécie, non ?
    T'embrasse fort fort !

    RépondreSupprimer
  4. Je suis ravie de te lire et de te voir sur les photos...tu es magnifique comme jeune femme, rayonnante, surprenante, intelligente et drôle aussi!!
    J'adore ta cuisine...et bien sur ton tutu qui déchire sa maman!!
    Le lac des cygnes, j'ai adoré en ballet, une pure tuerie!!
    Bisouilles

    RépondreSupprimer
  5. Ca me fait plaisir de te relire, tu es toujours aussi jolie. J'aime comme tu as mixé sweat masculin avec jupon de gamine.

    Courage pour ton mémoire, suis aussi passée par là. Une fois la soutenance terminée, la fierté et le soulagement t'envahiront.

    Profite de te cultiver, encore et toujours...

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  6. tu te fais trop rare mona!passe un bon week end!

    RépondreSupprimer
  7. J'adore cette série de photos dans ta cuisine, t'es trop belle comme toujours.
    Ha le mémoire !! Bientôt délivrée ma Sauce, courage courage !!
    Ça doit être sympa de vivre avec un copain comme ça, tu rentres, t'as quelqu'un à qui parler et tout, c'est chouette !! :)

    RépondreSupprimer

Thank you for visiting me!
I almost always answer your comments here or on your blog!
See you soon!