Creepers - Million drugs baby

Dimanche 3 Juin 2012
10h36








Les Creepers c'est un peu par excellence le type de chaussures que personne ne portait il y'a encore deux ou trois ans (bon allons disons quatre ans) alors que fleurissaient sur les marchés les Feiyue et autres Bensimon, atrocités anti-créatives et sans histoire. Hormis les amoureux de vintage et de rockabilly.

Emblématiques du rockabilly elles sont devenues vraiment célèbres durant les 50's dans les pays anglosaxons. J'ai pas grand chose d'une anglosaxonne, néanmoins je sais en apprécier les objets phares.

Les Creepers, à mes yeux, c'est un peu comme les Doc. Des légendes de la chaussures. Je veux les voir aux pieds des écolières modèles des lycée catholiques, aux pieds des batteurs et guitaristes accros à la coke et l'héro, aux pieds du cadre moyen assis à son bureau tout le jour, aux pieds de la ménagère de cinquante ans lorsqu'elle repasse, aux pieds du tatoué qui dit qu'il préfère les messires, et à mes pieds, Owiiii je les veux à mes pieds.

Les deux grands personnages qui ont rendus célèbres les Creepers sont Malcolm McLaren et Vivienne Westwood (franchement c'est pas étonnant!).

Wki-mon-ami dit : « Les creepers existent en trois épaisseurs de semelle, respectivement appelées (en) simple, double et triple sole (« semelle simple, double et triple »). Ces dernières, les plus épaisses, mesurent approximativement 10 cm. Les matériaux utilisés sont le cuir, la peau de daim et le synthétique sur quelques rares modèles fantaisie. On trouve des modèles à fermeture par boucle et d'autres à lacets. »

Autrement dit y'a autant de sortes de Creepers que de Doc ou de Kickers (non je ne reprends pas mes grands amours!).

Modèle du rock et ses sous-genres (comme les Doc), c'est finalement dans le milieu du Ska que j'ai d'abord vu des Creepers, de la même manière que le motifs damier était souvent vu chez les skins c'est aussi dans le milieu du Ska qu'on le retrouve aujourd'hui (et depuis quelques décennies déjà).

Elles restent relativement souvent associées à des leggings ou skinny (rayures noires et blanches verticales, motifs galaxy, damier, velours) mais encore à des jean's coupes droites retroussés sur la cheville ou à des shorts taille hautes destroys.
De fait je me suis posé une question, sur quelles personnalités publiques a-t-on pu voir des Creepers portées régulièrement ?

Azealia Banks en porte, des roses ou des noires, plus hip-hop qu'autre chose la demoiselle, preuve qu'une paire de chaussures peut bien avoir des origines et les voir s'engager dans d'autres milieux (je trouve cette idée plutôt rassurante). Rihanna aussi a tapé dans les Creepers.
Dans un milieu moins musical, il y'a Lua qui les a remises au goût du jour comme on peut le voir ici, Violet aussi en porte.
Aurora en porte aussi et des TUK de surcroît! Norelle en a de superbes et Steffy les porte sagement.

D'ailleurs, assez amusant y'a un groupe qui s'appelle The Creepers et qui porte aux pieds des...Creepers! Hahahaha je veux voir les RHCP déguisé en piments géants un jour et les BEP en Pois aussi.


Reste plus qu'à trouver la paire de mes rêves même si je l'imagine plutôt noire et sobre.

Au plaisir les belettes!

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 commentaires:

  1. J'aime bien les creepers mais jamais sauté le pas de l'achat, pourtant portées dans un style preppy avec un short en jean et une chemise bien sage boutonnée jusqu'en haut ou avec la petite robe col claudine...ça me plait bcp...j'aime bien le mélange des genres...Mais, dans le fond je reste dans le camp des docs:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais si il faut essayer! J'adorerais les voir portées comme ça!!

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup ce style de chausse !
    J'ai ma petite collection si tu veux voir : http://shiia-m.blogspot.fr/2012/04/mes-creepers.html

    Bisous :D

    RépondreSupprimer
  3. J'adore les creepers mais j'hésite encore à franchir le pas et en acheter car j'ai peur de vite m'en lasser et de pas savoir les porter.





    Bisous


    xx




    www.coralieslooks.com

    CONCOURS SUR MON BLOG !

    RépondreSupprimer
  4. creepers <3 Mes roses sont devenues grise =_=' ma maman elle en avait dans les 80's! Moi ça va faire 5 ans que j'en porte (j'ai découvert ça dans fruits, le bouquin de street style jap)
    ça fait pas forcement une démarche élégante mais c'est tellement cool!
    Par rapport à ton lien, j'adore la forme, ça a un côté cartoon qui n'est pas pour me déplaire, mais j'aime pas trop avec ce motif et puis ce n'est pas du cuir.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pas encore réussi à bien aimer ces chaussures, je trouve que ça donne une silhouette pas très jolie. mais je dis bravo à celles qui arrivent à les associer =)

    RépondreSupprimer
  6. Moi je les adore !!!
    J'en cherche des super spécial d'ailleurs.

    http://www.mademoisellemode.com/
    N'hésite pas à passer - Des bisous

    RépondreSupprimer
  7. want of them!

    Visit my blog? xx Miss Beatrix (http://missbeatrix.blogspot.com)

    RépondreSupprimer
  8. Alors j'ai toujours eu un réel blocage avec ces chaussures pourtant je suis loin d'être compliquée pour les chaussures mais là je sais pas, ça fait orthopédique je trouve :/

    RépondreSupprimer
  9. Et voila, les fashionistas de tous poil salissent ça aussi. Et si on laissait les creepers aux punk, aux skas, aux rockab' et autres gothiques.
    Quant aux autres, on leurs laisse volontiers leurs "dress-code" à la con!
    Y'en a marre des nazes.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,
    le terme de "salir" est fort et inapproprié je trouve, tout autant que "dress-code à la con". Donc à défaut de signer d'un nom quelconque et d'argumenter un tant soit peu, merci de rester correct.
    (et le clivage des genres c'est pas toujours une bonne idée, laissons donc alors le cuir aux cow-boys et aux motards, le chapeau melon aux gentlemen et le jean's aux ouvriers).

    RépondreSupprimer
  11. Maxime, de Lyon12 juin 2012 à 13:55

    Ok, je retire "dress-code à la con", mais je laisse "salir".
    Mais franchement, à 45 piges passées (oui, je sais, je suis un peu vieux (parfois vieux con selon mon fils, et j'en conviens) à être ce que certains appellent un "graisseux", je trouve pitoyable ces nenettes (et autres minets) qui se trimbalent en creeps et slim. Qu'elles se renseignent un peu sur l'origine de ce qu'elles portent.
    Tu parles de mélange des genres... Bien, à quand le look punk à chien ou traveller par Lagerfeld et sa clique? On va bien rigoler, non?
    Et pour finir, je precise quant même qu'être Rock'n'Roll (ce que vous nommez tous "Rock" (qui ne veut rien dire)), n'est pas une question de pompes et de Perfecto ou de Ted', ni de revers au jean, mais une attitude, un art de vivre. A part entière. Eh oui.
    Et j'en ai autant contre les tongues, les tailles basses, la mode '80, encore plein d'autres choses. Bref, je suis un réac' nostalgique. Tant pis pour moi, du coups j'ai mal aux yeux. Et ma femme aussi.
    Allez, j'arrête là.
    Sache, Mona-Lena, que ceci n'est pas une agression visée, mais un petit coup de gueule (et aussi histoire de faire râler mon jeune, hein...).
    Allez, zou, tchao, je t'embrasse ma petite.

    PS: désolé pour l'anonymat, j'avais pas fait gaffe, j'ai pas trop l'habitude de ce genre d'activité. Alors, comme le dis fiston, "mets au moins ton blaze". Dont acte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord, pourquoi pas. Je parle en effet de mélange des genres car les personnes ne sont pas toutes noires ou toutes blanches y'a des milliers de nuances de gris entre les deux. Pour parler de ce que je connais, mêlant musique et art de vivre comme tu l'as très justemment souligné, je me sens mélangée, de pleins de genres différents, avec une base néanmoins stable et définie. Une façon de pensée construite au fil des lectures, connaissances, expériences, aventures, mélange de mouvements populaires, à différentes moments de la vie. On a besoin d'appartenir pour un temps à un mouvement, et un jour on trouve le sien, pour de bon, il n'a même peut-être pas de nom, peut-être en est-on le précurseur. Basiquement, vulgairement, c'est pareil pour les fringues.

      J'ai ressenti un peu la même chose que toi quand j'ai vu les Doc refleurir partout y'a trois ans, ça brisait un peu mon rêve d'enfance quand j'avais été à Londres et que j'étais tombée amoureuse des punk (sans pour autant savoir à l'époque qui ils étaient).

      Après avoir un coup de coeur sur une vieille pièce dont on ne connait pas l'histoire ça eut être justemment le moyen d'apprendre, de se renseigner et peut-être d'être touché à la tête et au coeur par les mouvements qui ont touché la-dite pièce, ça permet de se connaître aussi un peu.

      J'aime les vieilles modes, elles nous apprennent beaucoup sur le monde avant nous. J'ai jamais autant été en extase sur les vieilles photos de ma mère ado, j'trouve que y'avait quelque chose. Et les Lagerfeld et compagnie, je les encadre pas très bien, sauf quand ils sortent une excellente idée. Ça reste rare.

      Au plaisir Maxime, de Lyon!

      Supprimer

Thank you for visiting me!
I almost always answer your comments here or on your blog!
See you soon!