Il y'a un monstre dans ma chambre. Et ça n'est pas moi

Lundi 17 Octobre 2011
11h46






 T-shirt Bizzbee, collants Newlook

 Cette nuit il y'avait des monstres plein ma chambre, non je n'étais pas saoule. Les cauchemars des enfants nous paraissent souvent à nous, adultes, tellement improbables, voire ridicules. C'est sans compter l'angoisse dévorante que cela génère en eux. Les cauchemars des adultes ne sont pas peuplés de monstres à grandes dents qui veulent nous manger (quoique...), on rêve de morts, de perte d'emploi, de ruptures, d'abandons... des enfants qui grandissent.
Cette nuit un grand éléphant m'aidait à faire un lit et en riant me disait qu'il aimait que je sois accro à lui pour pouvoir me jeter plus durement après. Je voulais le tuer, l'éléphant a réveillé en moi toutes mes souffrances et mes névroses oubliées. Au matin j'ai dû faire un exercice de clôture mentale pour oublier l'éléphant à fleurs et me souvenir qu'il était devenu éléphant bouffeur d'âmes de petites filles. 
La nuit d'avant, mes frères et soeurs avaient chacun un jumeau et s'amusait avec lui. Moi j'étais seule, ma mère était triste et elle enfournait d'énorme parts de gauffres sans jamais avaler, sa bouche se remplissait et se remplissait. Je me suis jettée sur elle et j'ai vidé toute sa bouche à pleines mains. 

Je suis toute seule.

Alors la nuit, qu'est-ce qui est pire? La tête d'un enfant ou d'un adulte? D'ailleurs, c'est pas nous les monstres dont cauchemardent les enfants? 
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

Thank you for visiting me!
I almost always answer your comments here or on your blog!
See you soon!