*se lève, remet sa veste* Allons les enfants, il est temps de se dire au revoir.

Lundi 21 Octobre 2013
18h00



2010

Ça fait des semaines que je réfléchis à la plus jolie façon de l’écrire, mais finalement je ne trouve pas. Alors autant y aller vraiment.

Le blog va se reposer, prendre une bonne sieste, une nuit, des vacances, quelques années sabbatiques sûrement. Je ne le ferme pas car je suis un peu trop nostalgique de toutes les recherches, de toute la frénésie de toutes les jolies futilités postées ici au fil des ans. J’ai beaucoup changé et je suis restée totalement la même personne, tu vois je ne triche pas, je t’écris sur Sixpence None the Richer.
J’ai adoré passer par ici, écrire, t’écrire, réfléchir, jouer des rôles, partager. C’était vraiment drôle et très souvent productif, mais j’ai envie d’autres choses. Ne te méprends pas, je n’ai pas dit que je faisais un pied de nez aux sapes, je dis juste que j’envisage les choses différemment à présent. Et puis la seule personne à qui je fasse un pied de nez c’est Lagerfeld (et Galiano bon). Je vais continuer d’acheter, de fouiner, de m’inspirer, de revendre, de me tromper, d’être hasardeuse et assurée, mais plus intimement. Je ne suis plus si à l’aise avec le partage sur ce site, mon visage, mon corps. Et si mes idées restent souvent les mêmes je n’ai plus tant d’envie d’expliquer. De toute façon, toi qui me lis depuis deux jours ou deux ans tu m’as déjà vite cernée je suppose, entre mes icônes et mes rejets.
Il y’a eu de chouettes rencontres sur la blogosphère. Merci à vos passages réguliers ici, à vos idées, vos avis, vos contestations, vos lectures silencieuses. À votre patience aussi, je sais que me suivre entre mes amours sarouelesques et mes envies de legging lycra ça n’a pas été simple. Merci à ma Ju aussi d’avoir été une super camarade de shopping et de m’avoir poussée à ne pas avoir peur de porter ce qui me fait envie. Merci au Père Noël d'avoir été un si grand bienfaiteur. Merci à ma Sainte d’avoir eu la patience de laver sans se poser de questions la tonne de vêtements que je me payais avec l’argent qu’elle me donnait pour manger. Merci à mon Papa de ne plus faire de commentaires sur mon nombre prétendument indécent de paires de chaussures. Merci à tous les anonymes du net qui sont si surprenants et inspirants qui donnent du sens là où il n’y en a pas. 
Il y’a des articles que j’ai pris plus de plaisir à écrire, c’est clair, alors j’avais juste envie de vous les re-proposer, comme d’une dernière embrassade avant de partir.

Ne soyez pas trop sages, l’instabilité a du bon elle emmène pile là où on ne s’attendait pas.

Baisers.




Rendez-vous sur Hellocoton !

Je suis en r'tard, j'ai rendez-vous quelque part...

Dimanche 13 Octobre 2013
10h00





Ça y’est, maintenant que le mouvement du tie and dye est bien passé et qu’on y pense plus, je me replonge à nouveau dedans. Je dis à nouveau parce que j’avais l’ombré hair bien avant que toutes les nanas se le fassent. Parfois j’aime certaines choses avant qu’elles soient distribuées ou appréciées en masse, parfois je suis juste à la…ramasse. C’est souvent une affaire de hasard, par exemple, pour reprendre l’idée du ombre hair, c’est juste que mes racines avaient fort repoussé après mon blond-pétasse et que je ne voulais pas me recolorer, alors j’étais comme ça, puis comme ça et enfin comme ça. Un pur hasard, un an après toutes les nanas se font le même délire à partir de différents tons de base. J’ai toujours été une adepte des chemises à carreaux, j’adorais ça bien avant que l’espèce d’histoire d’hypster à la mords-moi le noeud ne sorte de je ne sais quelle profondeur terrestre. Sauf que j’avais pas de sous pour ça et je ne connaissais pas les friperies. À côté de ça, j’ai commencé à porter des jean’s slim y’a genre trois ans, alors que mes copines e gavaient déjà avec ça depuis au moins cinq ou six ans. Très en retard la Mona-Lena.
Donc maintenant qu’on voit de moins en moins de tie and dye (sauf à Kiliwatch) moi je me relance dedans avec plaisir. Je me suis acheté cette semaine un beau jean’s slim noir ombre gris, de la marque Medium (c’est un peu très cher je trouve), un chouette taille haute qui rend justice à mon plat séant. Qui donne un petit côté retro. Et pour continuer sur cette lancée je dois dire que je suis tombée sous le charme de ce pull aux magnifiques couleurs automnales. Il n’est vraiment pas cher, mais maintenant j’aimerais commencer à faire de réelles économies, alors à la rigueur j’attendrai qu’on me l’offre.



Rendez-vous sur Hellocoton !

Subtilities or stupidities - crucifix shoes

Vendredi 11 Octobre 2013
14h00




Nasty Gal



Je ne parviens pas vraiment à me décider. Même si je peux trouver ça « stylé », il y’a quelque chose qui me gêne dans le fait de retrouver ce symbole biblique un peu partout dans la mode. Que la religion fasse vendre des sapes m’emmerde, que le symbole de la crucifixion fasse vendre des pompes m’écoeure. Qu’on foute des Bouddha en déco dans nos appart me gave monumentalement.
Je me considère depuis un bout de temps comme agnostique, pour autant j’ai bien du respect envers les croyants, quelle que soit leur religion, pourvu qu’elle leur soit bénéfique et non qu’elle les tourmente.  Aussi, voir ce type de truc sur une paire de compensées (même pas belles de prime abord) ça m’exaspère vraiment. L’idée de s’inspirer du passé dans la mode a tout son sens selon moi, les débuts du jean’s, les corsets, les Doc Martens, je comprends. Et même si les signes religieux sont des symboles du peuple comme ceux que j’ai cité dans la phrase précédente, ça me met mal à l’aise. J’aurais presque envie de dire : de quel droit ?
Qu’est-ce qui va faire qu’on va acheter cette paire de chaussures dont le talon est ouvert sur une croix ?  C’est quoi, c’est trop hype ? Le même délire qu’avec les chapelets dont tous les gamins se garnissaient le cou il n’y a pas si longtemps. Si ça devient à la mode, est-ce qu’on va toutes porter la voilette des religieuses, ou pire la cornette ?
Les signes religieux dans la mode, pour les non-croyants, subtilité ou stupidité ?
J’aime les concepts nobles, j’aime l’idée de croyances diverses, mais je n’aime pas les voir abîmés par de telles puérilités.
Je reconnais que de nombreux signes culturels ou religieux sont détournés de leur utilité première pour la mode (je pense aux coiffes des natives) mais j’ai l’impression que ça n’est pas aussi prégnant, pas aussi banalisé.
Franchement, j’aime beaucoup les chaussures de Nasty Gal, par exemple celles-ci, mais ces plateformes avec ce crucifix vide en elles, je les trouve mal-pensées.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Barbie contre-attaque.

Samedi 14 Septembre 2013
13h42



Après quelques semaines à méditer sur le sort du blog j’ai décidé de stoper quelques temps la réflexion et de profiter de ce que l’occasion fait le larron. Ici il fait un temps tout merdique, alors même s’il ne fait pas froid, il n’empêche que cette pluie incessante me frise le poil céphalique. Il était temps de sortir le BONNET NÉON. Je n’aime pas le néon, vraiment pas du tout, sauf sur les autres (pareil avec les bonnes cuisses, les Lita’s et les leggings Domyos).
À Londres cet été je me suis fait ce petit plaisir à Primark un bonnet rose fluo. Pour faire rire ma mère et ma sœur je l’ai enfilé sur la tête, et finalement en plus d’être drôle, le rendu me plaisait assez. J’avais des tresses, et ça jurait joliment avec mon bronzage. Presque sur un coup de tête, je l’ai mis dans le panier, il a dû me couter trois livres tout au plus.
Je trouve que la tendance néon va bien mieux aux noirs, y’a même pas photo en fait. Les couleurs vives contrastent si bien avec leur peau marron, tout leur sied. Pour le coup, pas de bol, je suis blanche, je suis même la blanche la plus blanche qu’il soit avec mes yeux bleus et mes cheveux blonds. Ça ne m’empêche pas d’adorer mon bonnet et de me dire que s’il doit être la seule pièce néon à flatter mon œil dans le reflet du miroir, j’aviserai bien à en acheter d’autres. Sur ASOS et Nasty Gal il y’en a pas mal que je trouve vraiment bons. Il est clair que là c’est purement une affaire de mode, s’il n’y en avait pas sur toutes les têtes sur les publicités ça n’est pas moi qui sciemment aurais été vers ce type de couvre-chef. Mais avec ça sur la tête ça me fait penser à Iggy Azalea, Azealia Banks ou même le personnage de Liv (Laya Lewis) dans Skins.
Les maxi bonus ? Il va super bien avec ma veste en velours bordeaux et il tient vraiment chaud.

Rendez-vous sur Hellocoton !